Le Loiret pilote de la « Géo-inclusion »



Le Département du Loiret expose la modernité de son SIG appuyé sur les technologies d’ArcGIS et son utilité pour ses services internes tout comme pour les citoyens de son territoire. Jérôme BARET responsable SIG du CD 45 se prête au jeu des questions posées par l’équipe arcOpole.

Comment le SIG est-il considéré dans le Département du Loiret ?

Si je pouvais faire une comparaison avec l’expérience d’un voyage, je dirais qu’en matière de SIG, le Département du Loiret a fait le choix d’éviter le cabotage ou encore le city trip consistant à réaliser des escapades fréquentes, plutôt courtes dans le temps, sans forcément se concentrer sur le fond. Le SIG dans le département du Loiret est plus sûrement un voyage au long cours, car il a fallu du temps pour s’imprégner des outils, découvrir les usages, concevoir des modèles qui aujourd’hui se traduisent par une forte considération des pratiques, du savoir-faire et de la valeur ajoutée du SIG. C’est une aventure qui a commencé il y a maintenant 14 ans. Et je pourrais dire que ce long apprentissage s’est récemment traduit par une récompense, le Territoria d’OR dans la catégorie Gouvernance lors de la remise des prix de l’Observatoire National de l’Innovation publique le 14 novembre 2017.



Qu’est-ce que le SIG à apporter à cette démarche ?

Il s’agissait au départ de répondre à un objectif de transparence et d’information des Loirétains sur l’état d’avancement des projets du mandat du président nouvellement élu en 2015. C’est tout naturellement que nous avons orienté le groupe projet vers l’usage d’une story map d’ArcGIS Online.

Aujourd’hui, c’est un véritable outil de suivi et de communication grand public.


Monsieur Luc CHAPERON, Directeur Général des services : « Souhaitant renforcer la connaissance des projets structurant le territoire, les services du conseil départemental ont réalisé une cartographie de 97 projets en œuvre tout au long du mandat. L’idée forte est que les engagements pris par l’assemblée départementale soient traduits en actions transparentes et suivies pour et par les loiretains. Grâce à un reporting vivant de l’avancement des projets – traité via un logiciel dédié – l’information est ensuite géolocalisée et accessible à tous sur la carte du Loiret. Pour les élus locaux, les partenaires, les agents,…c’est une communication très facilitée pour partager l’évolution des projets et raffermir le rôle des services publics dans le développement local.
Ce dispositif, simple et lisible, est un outil de démocratie de proximité avec à la clé, la lecture de la carte qui garantit la compréhension du territoire ».

D’autres départements nous ont déjà sollicités pour s’inspirer de notre initiative.

Comment est organisé le SIG dans le Département du Loiret ?

Le SIG est rattaché à la Direction des Systèmes d’Information et de l’Innovation. Nous sommes une équipe de 4 personnes qui se répartit les missions d’administration, de production, de cartographie, de publication, de formation, de développement et « d’avant-vente » des usages. Mais cela reste la partie émergée de l’iceberg. Aujourd’hui nous parlons de plateforme SIG et nous avons une forte interaction avec l’ensemble des métiers de la DS2i, ingénieur système, ingénieur réseau, chef de projet, technicien support. Les choix technologiques que nous avons faits ne se résument plus à l’installation d’un simple client ArcGIS. Nous exploitons l’ensemble des produits Esri que nous adaptons en fonction des usages et des besoins (ArcGIS Online, Portal for ArcGIS, ArcGIS Pro, arcOpole). Il faut disposer d’une expertise élargie car c’est un véritable navire que nous pilotons, et sa réussite est une affaire collective, qui mobilise tous les métiers de la DS2i.

Et dans les services, comment est exploité le SIG ?

Nous nous appuyons sur un réseau d’une quarantaine d’utilisateurs SIG. Notre groupe s’appelle OAGIS pour un « SIG Agile et Ouvert »☺, cela permet d’avoir une identification au sein de la collectivité et de rendre visible la compétence et le savoir-faire des utilisateurs et des géomaticiens dans les directions opérationnelles. Ce réseau est vital car il permet de co-construire une démarche transversale, quelques soient les métiers. Les réalisations publiques sont d’ailleurs consultables sur nos pages d’accueil Arcgis Online, et portal. D’une manière général, nous essayons de rendre autonome les utilisateurs dans la gestion de leurs données car les outils ArcGIS actuels facilitent le suivi des mises à jour. Je considère que l’on peut intégrer une dimension géographique dans quasiment chacun de nos besoins. C’est pour cela que je milite pour que l’équipe SIG soit associée très en amont pour comprendre la cible du projet et proposer une méthodologie répondant aux objectifs. C’est la démarche que nous mettons en place aussi dans nos services au territoire.



Quel est le rôle de l’Agence Loiret Numérique ?

L’Agence Loiret Numérique est un syndicat mixte composé de l’ensemble des EPCI du Loiret (à l’exception de la métropole d’Orléans) et du département du Loiret. L’impact de la loi NOTRe et les nouvelles compétences des EPCI nécessitent une démarche de structuration des services des intercommunalités. L’Agence Loiret Numérique a ainsi pour vocation d’accompagner ces nouveaux établissements dans la modernisation et la transition numérique en général. L’objectif étant de favoriser le développement des usages numériques au sein des collectivités Loirétaines en réduisant les coûts grâce à la mutualisation.


Et quel est la place du SIG dans ce syndicat ?

Le syndicat a été créé en décembre 2016, et dès l’origine le SIG a pris une place importante puisqu’il fait partie de l’offre de services accessibles à tous les adhérents via ce que nous appelons le socle commun. Notre contrat ELA avec Esri France nous permet de déployer tous les outils nécessaires pour rendre le SIG disponible dans tous les services des intercommunalités. Nous avons à ce jour plus d’une trentaine d’utilisateurs. Il y a bien sûr la consultation du cadastre et des documents d’urbanisme, application historique dans le Loiret via les solutions arcOpole et prochainement arcOpole PRO, mais les besoins se portent aussi sur l’assainissement, la voirie, l’inventaire du patrimoine, le relevé d’incidents en situation de mobilité, etc. Autant de métiers que nous découvrons et qui rend notre mission passionnante. Je pense que notre démarche est le corollaire de l’inclusion numérique. Nous faisons selon moi de la « géo-inclusion », que ce soit en interne des services du département ou dans les EPCI du Loiret. Nous visons à rendre le SIG et la géomatique les plus accessibles possibles, nous transmettons les compétences et le savoir-faire afin de répondre à des besoins opérationnels et décisionnels. Dans ce contexte, l’objectif que je me fixe est de proposer par l’intermédiaire de l’Agence Loiret Numérique une plateforme cartographique collaborative, véritable dispositif de partage des « géo-usages » du territoire Loirétain.

L’équipe arcOpole remercie le CD45 et Jérôme BARET pour ce témoignage illustrant le dynamisme et la diversité du SIG Loirétain.

Contact :
Pour le Département du Loiret : jerome.baret'at'loiret.fr

Pour l’Agence Loiret Numérique : contact'at'loiret-numerique.fr


Références :
Agence Loiret Numérique : www.loiret-numerique.fr

Accueil de Géoloiret depuis Portal for ArcGIS : geoloiret.loiret-numerique.fr/arcgis/home

Département du Loiret : www.loiret.fr

Accueil du Géoportail du Département depuis ArcGis Online : loiret.maps.arcgis.com/home






Vous voulez témoigner sur votre SIG ?
Contactez l’équipe arcOpole à arcOpole'at'esrifrance.fr

Commentaires

Articles les plus consultés

Formez-vous sur arcOpole Builder et les applications de la plateforme ArcGIS

Favorisez la visibilité de vos points d’intérêt auprès de la population avec Cities !

arcOpole à la conférence SIG 2017