Témoignage : évolution du SIG communal de Roubaix vers la plateforme ArcGIS


Les équipes SIG de la Ville de Roubaix ont fait un excellent travail à l'occasion de l'évolution de leur SIG vers la plateforme ArcGIS enrichie d'arcOpole Builder. Guillaume Malaterre, responsable du service SIG, a également une très bonne perception stratégique des apports et du positionnement du service SIG auprès des services, des élus et des citoyens. C'est pourquoi, nous lui avons donné carte blanche pour vous présenter l'expérience de son service.

Contexte

Il y a encore quelques mois, le SIG à la ville de Roubaix c’était la production de cartes. Aujourd’hui, le SIG est en lien avec la stratégie numérique globale qui a permis son intégration dans l’organisation générale de la Collectivité.
Même si le service SIG est rattaché à la Direction de l’Aménagement et Coordination territoriale notamment pour l’aspect transversal des projets d’aménagement, l’objectif est bien un Web SIG transversal servant tous les services ainsi que le grand public.
Il a fallu plusieurs étapes pour parvenir à un premier niveau de satisfaction et aujourd’hui l’ambition liée aux besoins est croissante …

Etape 1

Comme première étape et en résumé, il y a eu arcOpole Studio, le premier générateur du programme arcOpole. Bien que mis en œuvre assez tard, nous l'avons utilisé pour initier les utilisateurs et les membres du service à l’organisation en mode client/serveur, ce qui ne se faisait pas encore.
Il a s’agit de mettre en ligne rapidement (quelques mois ont suffi) des applications utiles et transversales : cadastre, Patrimoine arboré, Voirie, Habitat/logement,…
Des données géographiques existaient, alors nous les avons partagées !
L’effort des services sur la saisie des données est récompensé par leur mise en ligne. Le SIG est alors devenu visible.

Etape 2

La seconde étape est liée en partie à l’évolution des technologies. Celle d’arcOpole Studio (flash) ne permet pas, par exemple, de développer l'usage en mobilité. La plateforme ArcGIS offre de nouvelles perspectives et arcOpole Studio n’y est pas assez intégré.
Or, stratégiquement, il s’agit d’élargir le spectre des utilisateurs en faisant du SIG un outil qui ne soit pas exclusivement métier. Il doit l’être métier, pour de la gestion courante et l’expertise mais il doit aussi devenir un support de réflexion, d’aide à la décision et un vecteur de communication.
Il a donc fallu faire prendre conscience à l’équipe SIG de l’aspect temporaire de Studio et initier une direction claire. Notre objectif : le SIG doit être partout ou presque.
Pour cela, il fallait donner l’envie aux utilisateurs aguerris de suivre la démarche du changement, leur donner envie de passer du profil utilisateur à celui d’acteur du portail.

Etape 3 :

La troisième étape est la consolidation du portail.
Ainsi, il a fallu 6 mois pour construire 1) des applications iso-fonctionnelles et performantes sur la plateforme ArcGIS 2) mettre en place la stratégie de gestion des droits, c'est-à-dire gérer avec la DSI l’accessibilité des répertoires ArcGIS Server (car mode non fédéré dans un premier temps) pour assurer l’exploitation externe du portail.

Nous passons par la réalisation d’applications, même temporaires pour présenter et insister en permanence sur l’aspect facilitateur du SIG dans la transversalité mais aussi dans une démarche globale autour du numérique et de la DATA - repenser les organisations, les missions, les futurs métiers pour constituer des référentiels DATA exploitables facilement.

En un an, nous sommes allés bien au-delà de nos espérances grâce à Portal for ArcGIS et à arcOpole Builder.

Ainsi, des cartes ont été conçues avec des contenus à mettre à jour (Collector for ArcGIS) ou pour simplement diffuser de l’information (pas besoin de fonctionnalités complexes).
Des applications ont été déployées dont une dizaine sont en production parmi lesquelles cinq ont été générées avec arcOpole Builder pour ses fonctionnalités de consultation du Cadastre, d’Identification Multicouche et d’Infographie notamment.


Exemple d’application arcOpole Builder avec Infographie pour le suivi de la vacance commerciale

Cela a nécessité l’implication et la coordination des services de la commune pour :
  • Créer des contenus mais surtout des utilisateurs et des groupes ArcGIS
  • Construire la gestion des droits à partir des groupes Portal et aussi via arcOpole Builder pour une gestion plus fine
  • Gérer avec la DSI la sécurité d’ArcGIS Server car encore non-fédéré, comme pour l’ouverture de certains répertoires pour le site internet (iframe, applications grand publics)
  • Mettre le pied à l’étrier concernant la mobilité avec des tests sur Collector for ArcGIS et un large déploiement.
Collector for ArcGIS - Mise à jour données attributaires


  • Réaliser des Story Maps pour le Marketing Territorial et Projets d’aménagement du Site internet de la Ville (exemple de réalisation)
Story Maps : Projets d'aménagement de la ville de Roubaix

  • et aussi pour présenter les outils aux utilisateurs lors de séminaires internes
Exemple de Story Maps en Cascade pour présentation en Séminaire des cadres de la ville

Conclusion

Nous sommes toujours dans la 3ème phase et nous devons entrer dans une 4ème qui passe par une série de réflexions et de réponses appropriées à apporter.

 Ainsi, à la Ville de Roubaix, nous avons une stratégie numérique ambitieuse autour de 3 pôles : SIG  - OpenData - Smart City.
Le SIG est rapidement perçue comme une source de données exhaustives et vivantes pour l’OpenData et également comme source de stockage pour les données issues des expérimentations de la Smart City (capteurs). La question se pose quant à l’opportunité d’exploiter la dimension Open Data d’ArcGIS Enterprise.




Aurons-nous la volonté d’utiliser ArcGIS Hub sur certaines initiatives de la ville ?
Notre portail compte un certain nombre d’utilisateurs de niveau 1 et de niveau 2 qui va atteindre sa limite. Cela montre la réussite de notre projet SIG mais nécessite une évolution à négocier avec Esri France.
Le projet est lancé de fédérer ArcGIS Server et Portal et assurer la gestion des droits via l’Active Directory et arcOpole Builder.
Nous devons également, avec la DSI, nous orienter ensemble pour la mise en place de connecteurs avec les bases métiers.
Nous sommes en permanence dans la recherche de la meilleure adéquation entre les attendus de nos décideurs, les besoins de nos utilisateurs, nos moyens internes (ressources, technique).




L'équipe arcOpole remercie la ville de Roubaix et Guillaume MALATERRE pour ce partage d'expérience.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés

ArcGIS Open Data pour toutes les collectivités

Formez-vous sur arcOpole Builder et les applications de la plateforme ArcGIS

Favorisez la visibilité de vos points d’intérêt auprès de la population avec Cities !