Témoignage : la mise en fonction du PCRS d’Alès agglomération

Daniel VINOT, Responsable du service commun SIG d’Alès Agglomération répond à nos questions concernant la mise en fonction du PCRS (Plan Corps de Rue Simplifié) d’Alès Agglomération.



arcOpole : Comment s’organise le service commun d’Alès Agglomération ?

Le service SIG est un service commun qui propose à ses adhérents (tout EPCI ou organisme public dont une commune à minima fait parti du Pays Cévennes) des prestations « de bases » : mise à disposition d’un WebSIG, gestion des mises à disposition et d’échanges de données, conseils, formations, hotline. Et des prestations tarifées : création de cartes, de bases de données, numérisations, intégrations, topographie… (Détails sur www.sigcevennes.fr)

Une équipe de 2 géomaticiens, 2 géomètres, ½ ETP secrétariat et 1 Chef de service géomètre et géomaticien.

Le WebSIG qui connecte 95 Communes (72 Alès Agglomération et 23 CC de Cèze Cévennes) n’est qu’une des « planètes » de notre constellation de logiciels qui gravitent autour d’une Base de Données Unique.

Représentation du SIG - Alès agglomération


Comment est né ce projet PCRS ?

Début 2017 : ENEDIS propose à la ville d’Alès d’être ville test pour la création d’un PCRS.

15/09/2017 : Signature d’une convention entre Alès Agglomération  et ENEDIS qui réalise à partir d’un scan 3D terrain un PCRS 2D (280 km de voiries sur lesquelles il y a du réseau ENEDIS). Alès Agglomération s’engage pendant 12 ans à le mettre à jour et le compléter.  

1er semestre 2018 : Création de l’unité PCRS au sein du service SIG, Livraison du PCRS V1 début de la co-construction du logiciel arcOpole PRO PCRS avec Géomap-Imagis (maintenant intégré au sein de la société 1Spatial depuis 2019).

2ème semestre 2018 : les premières mises à jour terrain révèlent que le PCRS n’est qu’une dégradation des plans topo réalisés. Il est suffisant pour répondre aux DT-DICT mais pas vraiment efficient pour une utilisation partagée entre les services et les prestataires.
Avec 1Spatial, nous orientons la méthodologie vers des plans DWG encadrée par un standard, une méthodologie de lever et la création d’un canevas topographique. Nous intègrerons le Z, les échanges se feront en DWG, GML ou GDB au standard PCRS V2.


Comment fonctionne la plateforme ?

On y accède avec un login et mot de passe. On peut extraire la donnée en sélectionnant une zone. L’ensemble de la donnée est découpée sur la base des casiers ENEDIS. Si l’on fait une extraction pour mise à jour, les casiers sélectionnés sont bloqués pour une durée préprogrammée. Le plan mis à jour est posé sur la plateforme qui contrôle sa structuration. Si elle n’est pas conforme les erreurs sont signalées afin de les corriger et les redéposer. Quand le plan est conforme les géomètres du service font un contrôle aléatoire sur le terrain pour vérifier la précision et valider la mise à jour.

arcOpole PRO PCRS - Alès agglomération


Qui peut utiliser la plateforme arcOpole PRO ? 

Elle est ouverte à tous les acteurs publics ou privés qui interviennent sur la voirie. Nous avons informé et formé les bureaux d'étude, les géomètres, les entreprises de travaux publics, les agents de la collectivité.
L’idée étant de simplifier et d’accompagner tous les utilisateurs dans une spirale vertueuse.
A terme les plans de récolement de voiries ne seront que des mises à jour de ce que chacun aura créé. Un plan unique et partagé …


Qu’en est-il de l’utilisation de votre PCRS ?

Nous mixons le PCRS avec l’image aérienne IGN 20 cm., la base de données réseaux AEP (Adduction en Eau potable), EU (Eaux Usées), EP (Eaux Potables) de la REAAL (Régie des Eaux de l’Agglomération Alésienne) et les feux de signalisation avec arcOpole PRO DT-DICT pour des réponses en semi automatique.
Le PCRS est aussi très utilisé par les services (voirie, espaces verts…) pour tous les projets d’aménagements et les études diverses.
Nous distribuons des flux (WMS WMTS…) aux prestataires et Délégations de Service Public.


Comment voyez-vous l’avenir de votre PCRS ?

La prochaine étape est d’intégrer dans la base de données les plans existant sur le reste du territoire. L’objectif 2026 n’est pas loin …. Il reste 71 communes ! Je rencontre l’ensemble des acteurs : les services de l’Agglo, les Communes qui ont encore la compétence voirie et les entreprises pour expliquer la démarche collaborative. Il est urgent d’intégrer les cahiers des charges de la norme PCRS dans tous les marchés pour la partie vectorisée.
Il ne faut pas oublier la géographie de notre agglomération faite de plaines et de montagnes avec des réseaux qui traversent des forêts de châtaigniers... Nous étudions aussi des solutions Raster car la vectorisation des forêts n’a peut être pas grand intérêt.



L'équipe arcOpole remercie monsieur Vinot et l'agglomération d'Alès pour ce témoignage !


Plus d'informations sur la solution arcOpole PRO PCRS ici.

Commentaires

Articles les plus consultés

Gestion des réseaux d’éclairage public grâce à Portal for ArcGIS et arcOpole Builder à la Communauté de Communes de la Région de MOLSHEIM-MUTZIG

arcOpole PLU et la Toolbox OMIPLU se tiennent la main